Monastère Sainte Vierge Marie Precista

Категории: Кичево, Кичевско, Ризница

Comment arriver au monastère Sainte Vierge Marie Precista à Kičevo

Le Monastère dédié à  la Sainte  Vierge  Marie Precista connu sous le nom’ Kicevska’, représente un  centre spirituel  pour la ville de Kičevo  et sa region . Le monastère  est situé au sud de Kičevo, dans la municipalité ‘Drugovo’ sur les pentes du mont Cocan, à une altitude de 920 mètres.

Monastère Sainte Vierge Marie Precista (cliquez sur l’image pour une meilleure visibilité)

Pour arriver au Monastère vous devez aller vers la route de Bitola et d’Ohrid , à 5km au sud de la ville de Kicevo .Ce Monastère est connu sous le nom ‘KRNINSKI ‘ qui est nommé d’après le village Krnino ( Aujord’hui ce village n’existe pas ).

L’emplacement exact du monastère de Kichevo vallée (cliquez sur l’image pour mieux voir). Voir aussi Google Maps

Histoire du Monastère

Légende locale du Monastère Sainte  Vierge Marie Precista

Son apparition est liée à une légende intéressante qui  lie aussi un autre monastère près de monastère de Precista . Dieu Lui-même a ordonné la  place pour la construction de  nouveau monastère.. La légende nous dit que le lieu où les habitants des régions avoisinantes ont décidé de construire le monastère, ont laissée une icône sur le lieu pour passer la nuit. Mais le matin venu  lorsque les travailleurs ont commencé les travaux ils n’ont pas retrouvé l’icône . . Ils l’ont cherché pendant un long moment, jusqu’à ce qu’ils  trouve  l’icône  a cote d’une source et  ils l’ont à nouveau remis à l’ancien emplacement. Mais le lendemain, l’icône s’est déplacée vers le même lieu a cote de la même source. L’Icône dans une flamme ardente se déplaçais  a chaque fois vers la source. Les habitants ont constaté que c’est un signe de dieu et ils ont decide de construire le monastère juste au-dessus de la source d’eau . Aujourd’hui la source se  trouve  dans l’église, et l’icône faite en argent sacré de la Mère de Dieu qui est conservé dans un petit sanctuaire.

Construction et activité. La première église.

Le Monastère Sainte Vierge Marie Precista  a été fondée en 1316 et construit jusqu’en 1320. Ses fondateurs sont les  empereurs byzantins Andronic II Paléologue et son possesseur Michael IX Paléologue.      Ces rois entretiennent des relations très proches avec l’archevêché d’Ohrid,  et ils sont des fondateurs de plusieurs monastères dans cette région.

Les Empereurs byzantins Andronic II Paléologue et son possesseur Michael IX Paléologue,  sont des fondateurs du monastère de Sainte Vierge  Marie ‘Kicevska’

Dans le Monastère  on retrouve des manuscrits très anciens  utilisés par la fraternité monastique pendant ses services religieux: Le manuscrit Minej  pour la période  de Septembre à Octobre du siècle XIII-XIV, et l’évangile manuscrit du XIVe siècle, qui se trouve aujourd’hui dans la bibliothèque de Belgrade.  Il est aussi  préservée  un Psautier du XVe siècle, ce qui prouve la continuité du monastère dans les premières années de la domination ottomane.

Les premières sources historiques écrites pour le monastère de la Vierge datent du XVIe siècle. Le  moine Anthonij de monastère Krnino a rejoins le monastère Zograf du  Mont d’Athos(Sveta gora ) a partir de 1527 en  payant   10 pièces d’argent. Le monastères du Mont Athos(Sveta gora), en particulier les monastères slaves, à l’époque de la domination ottomane a maintenu des liens étroits avec l’archevêché d’Ohrid, avec plusieurs centres religieux de l’archevêché, qui, dans le XVIe et XVIIe siècles exercé par excellence la croissance spirituelle ,culturelle et éducative, dans ces centres se trouve le monastère Sainte Vierge Marie Précista  de Kičevo .

Une  année avant lorsque le moine Antoine Virgin de Krnino a contribué au Monasteres de Saint Athos  en 1526, l’archevêque d’Ohrid  Prohor, ensemble  avec le prot  Gavril du monastére de Saint Athos , (qui a passé une longue période de sa vie à Ohrid,qui est sa ville natale ) deviennent mécènes de la chapelle de Saint-Jovan  Pretecha à ‘Kareja’

Dimitar Kratovski, une fresque du monastère de Toplica, Demir Hisar 1536

Des données particulièrement importantes pour le monastère de la Vierge ont été identifié  par la  lettre du prêtre de Kratovo, Luca qui  en 1542/43, s’adresse a  la demande des moines du monastere de  Slepce  .ils ont demandé ,de compose ‘pomenik’ (une liste des acts) qui précise  toutes les précédentes initiatives du Prince Dimitar de Kratovo  et les noms de la  nonne Anna et ses frères Grégoire et Nicolas Pepikj. La lettre indique clairement qu’une telle (pomenik= monument ecrit)été déjà fait par les confréries du Monastère  Treskavec ,Toplica , le monastere de la sainte Vierge Precista et le monastere Panteleimon sur le mont Athos. Cela montre que l’un des importants fondateurs du monastère de la saint Vierge de Precista est KIR Dimitar,le duc de Kratovo, donateur aux monastères . Nikola Toplicki ,Saint-Jovan  Prodom à Slepche, Treskavec et Saint-Panteleimon sur le mont Athos(Sveta Gora).Tout ces examples gont temoignage  de la montée du monastère de la Vierge Marie Precista de Kičevo  et des monastères cite si dessus .

Dimitar Kratovski  est l’un des principaux financiers de l’ archidiocèse d’Ohrid dans cette époque .Les  donations aux monasteres  à Kicevo et a Demirhisar (ville situé a l’est de la R .Macédoine ) était effectués par Kratovski  en accord avec l’archevêque Prohor, et après sa mort, en 1550, il apparaît comme  un économiste de la Saint Archidiocèse – titre prestigieux de l’archidiocèse, l’un des cinq titres  les plus influents.

Dans le monastère de la Saint Vierge Precista de Kicevo , dès le moment de l’archevêque Prohor date  la  célèbre collection de Kicevo  qui  aujourd’hui se trouve dans la anthologie de Hlad à Moscou (Russie ). L’utilisation de ces   anthologies parle de grand niveau spirituel théologique , la plus grande inauguration de la confrérie et de la  Sainte Vierge Marie Precista  dans  le milieu du XVIe siècle. Ces collections ont été utilisé par de nombreux monastères de l’archidiocèse d’Ohrid , qui parlent  du grand  rôle éducatif   des monastères dans  l’époque.

Dans le (la scripte ‘pomenik’) de monastere de Slepce sont ecrits les noms des moines connus : Neofit, Zosime, Siméon, Joachim. Paphnuce de monastere Krnino  qui  avec ses dons  a  aidé le monastere de Slepce .

Un regard possible de la première église 1316/20

Le monastère  a acquis une réputation au-delà de l’Archidiocèse d’Ohrid qui a  entretenu une correspondance suivie avec un large éventail de personnes laïques et religieuses, les monastères du Mont Athos, et même avec  les bureaux des dirigeants chrétiens valaque- moldaves. Pour ces manuscrits le monastere utilisé epistolar (Pitaki) pismovnik (pitakij), qui est l’unique  dans notre patrimoine littéraire médiévale.
Economiquement fort apres les donations du duc Dimitri Pepikj Kratovski , et les donations des croyants  chrétiens de la region  le monastère commence de va a l’encontre des turcs  (essentielement au  régime Ottoman) .

Première destruction du monastère. Deuxième église.

En 1558, ils vont  brutalement détruire le monastère avec l’église et  trois moines du monastère  vont perdre leur vies : Evnuvij, Averkij  et Paisij .

Icône  de Prechistanskite Prepodobnomachenici Paisios Evnuvij Averkij (clic sur l’image  pour une plus grande résolution)

C’est arrivé dans la cinquième semaine du grand quarantième , pendant que  les frères du monastère servais  la sainte liturgie. L’arrivée des Turcs va effrayer les moines  qui vont prendre  les vases sacrés et ils vont terminer la  liturgie  près du monastère . Ils etaient douze moines . Par sa propre volonté,  dans le monastere vont rester  Evnuvij Paisios et Averkij qui vont  y perdre  ses vies . Leurs frères ont les retrouvés et ils les enterrés dans l’endroit appelé “Gospodinec”.

Cet événement est enregistré sous la forme d’une note chronologique dans le livre “Akatist  de la saint  Vierge Marie “, de coffrer le moine Pahomij  du monastère. En 1564, le fraternité prends force et construit  une autre église en pierre magnifiquement sculpté, comme le décrit l’abbé Théophile Hadji dans le milieu du XIXe siècle. La preuve de cette construction se retrouve  sur  une plaquette  de pierre  vers le mur a l’ ouest, au-dessus de la porte d’entrée. Sur cette pierre  il est   gravée un  texte que  l’église est restaurée  a nouveau en 1564, au moment de l’archeveque   d’Ohrid  Sofronij , l’évêque Gerasim d eKicevo  et les efforts de l’abbé  Jeromoine  German, pendant le sultan Suleyman. Onuphrius   a peint les fresques dans l’église rénovée est il a été  le plus grand peintre au milieu du XVIe siècle qui  travaillé dans le diocèse d’Ohrid . Pour l’Église du monastère de la Marie Vierge de Precista a Kicevo  à l’exception des fresques peintes il peinte les  figures  des prophetes  David et  Salomon , les apôtres Pierre et Paul(Petar i Pavle), ainsi que la composition des portes royales qui sont maintenant exposés dans la galerie d’icônes à Skopje.Ces portes sont l’ un des chefs -d’œuvres  d’meilleurs résultats de lecole de sculpture  ‘l’ecole Slepchanskata’. Dans le esprit des grandes realisations artistiques  il est réalisé  le trône épiscopal.

Probablement l’un des mécènes  de la nouvelle (deuxième) église était le prince Dimitar Kratovski , qui, précisément en 1564,il  est mentionné comme un «grand economiste »  de la  saint archidiocèse  d’Ohrid.

La Situation matérielle du monastere  après avoir été reconstruit en 1564   est témoigné par les defters fiscales turques de l’époque . Dans le ‘defter ‘de recensement de 1568/69 pour la Nahija (commune  ,mot origine turc)de Kicevo  sont inscrits les moines du monastère de la Saint Vierge Marie Precista, qui payais  leurs  impôts à la mosquée’ Mehmet pasha Kahn’  à Kicevo. Les moines ont payé pour la moitié d’un moulin sur la rivière de vignobles  à Belica , Ouchour dans la région de ‘Pavlin dol’, et ‘ Tocil’, et  400 akchi (monais de reference pour cette periode et regime .

La reconstruction du monastère a continué dans le dix-septième siècle, et l’église dans ce periode a ordonné des nouvelles    icônes et tout autre matériel   liturgiques. L’une de ces icônes est l’icône de ‘Litie ‘avec deux peintures sur l’une il ya le Christ  cette icône est  peinte 1642 , et de l’autre cote  , il y a la  peinture de Vierge Marie .Cette icône a une histoire intéressante, car il est l’un des rares exemples dans notre art médiéval qui, pour plus tard  des interventions de  Zografski vont  être prises, et  la penture ancienne est préservée et seulement partiellement restauré et repeinte . Cette intervention  va être prise par le grand peintre  Dico Zograf, commeil a écrit pour  “sa mémoire éternelle.” Depuis la fin du XVIIe siècle est venu icône de grande taille en bois qui a probablement été definir le rasemblement de Deizis avec les apotres.

Icône  de ‘ Litie’  peinte de deux côtes  en 1642 avec des images du Christ de lune cote et  celle de la Marie Vierge de l’autre côté.

La période du XVIII et XIX siècle est caractérisé comme l’une des périodes les plus dramatiques et les plus difficiles, comme dans la vie ecclésiale dans les églises et les monastères de l’Archevêché d’Ohrid, mais aussi pour la  vie au sens générale de la population chrétienne dans la région.

La Fin du XVIIIe siècle et les premières décennies du XIXe siècle ont été des périodes de crise profonde pour l’Empire ottoman. D’autre part, les pressions du Patriarcat de Constantinople, aidée par le gouvernement, ont mis la fin de l’autocéphalie(indépendance religieuse ) de l’Archevêché d’Ohrid en 1767. Ses diocèses ont était pris par la  patriarche de Constantinople  et le gouvernement ‘fanariote’. Par ces précédents faits le  processus d’hellénisation forcée commence  et affecte tous les segments de l’ancienne organisation de l’archidiocèse, il y a une  stagnation de la vie de l’église,  réduction de l’activité de l’église,  les églises sont rarement construites  et les  vieilles  eglises commencent a s’effondrér.

Cette période difficile est  survit  par le  monastère de Sainte Vierge Marie Precista , qui continue la vie de l’eglise . La fraternité est actif, il ya des commandes pour la  realisation  des icônes et des sculptures, tandis que l’administration du monastère à cette époque développe le tampon  du  monastère. En 1737 se realise la peinture avec  l’image du Christ ‘le yeux que ne dorme pas ‘. Une grande icône’ zhitijna ‘du grand guerrier et martyr de christ , Georgij, et en 1763 était construit le tampon avec la représentation de saint annonciation au milieu et une inscription de l’année (1763). La bibliothèque du monastère était  remplie avec de nouveaux livres liturgiques imprimés  à Kiev et Moscou.

La Grande Parusija, St. Vierge  Marie  Precista  , une copie de la 1863, page 7

Lors de la collision des seigneurs féodaux (Ali Pacha Janinski, Bushatliite de Skadar, Hamza Pacha Kichevo) avec le pouvoir central ,plusieurs assaut  ont été effectués dans le monastère par les bandes ‘kacacki’ (bandes globalement constituées par les albanais dans la region ) .  Ces actes ont faits naitre une nouvelle periode qui a fait renaitre le monastère et soulève aussi  le monastère”Saint. Jovan Bigorski » et ils qui mèneront  à de grands changements historiques vers  la fin du XIXe siècle.

A l’époque de l’abbé Gabriel (Gavril)(1824-1840) les  begs de Debar attaquent le monastère, plusieurs   objets de valeur ont été  volés et ils finissent par mettre feu dans le monastère .  Plusieurs années  vont passer avant que le monastère  à nouveau prends une valeur spirituelle réelle. L’abbé Gabrie(gavril)l prends soin du monastère et il essaye  de maintenir la continuité de la vie liturgique orthodoxe . Il prends soin des  anciennes  livres du monastère et il les restaure lui –même. En 1840, l’abbé Gabriel est mort et l’ abbé Hadji-Théodosij (Théophile), le succède pendant que le monastère  retrouve sa  nouvelle réputation et donne des impulsions de renaissance qui vont se révéler dans l’époque de l’abbé Kozma.. Lorsque  Théodosij  arrive  en 1843 le monastère subis sa plus grande destruction effectué par les  rebellés  de Debar(ville a l’ouest de Macédoine ), . Le monastère  été globalement brulé et seulement l’ancienne  église du monastere  a resté partiellement   en état.

Deuxième  destruction  du monastère et sa bibliothèque . La troisième église.

L’abbé Théodossij, d’abord avec  les fonds qu’il recueillent au cours de son service a  Gostivar , restaure le  monastère brûléede ‘Precista ‘ et d’autres installations connexes, en 1846 il démoli la petite église de monastère et  il a commencé à construire le temple aujourd’hui avec des dimensions fascinantes et grandioses avec l’aide les chrétiens de la region  ainsi qu’avec l’assistance  des ‘Miaks  de malorekanski Kai Gjurchin Kokale ;  Sardgo Bradina et Tomo Tomoski. Ce nouveaux temple   fut construit  en 1848.

Les Fresques, et le sanctuaire de la nouvelle église, ainsi que des icônes de l’iconostase, le trône et les images des apôtres ont été construit par Dico Zograf .  Plusieurs  familles  de Krusevo  ont efectué des donations pour le monastere ‘Precista’et plusieurs icones été commandées par les habitants de Kicevo  les habitatnts du village Brzhdani (region de Kicevo) , le vilage  Judovo , ainsi Jovan Harmosin (Ivan Genadiev), fils de l’évêque Gennady de  Debar, qui  pendant quelques années, au milieu du XIXe siècle passe dans le monastère de Precista , avec  le hiéromoine la Hadji Siméon S’lzdanoski  de Lazaropole.. Le iconostase  été prépare par Dojcin Zulfa de Lazaropole. Plus tard, en 1880/81, les fresques de la coupole et le  Naos  de l’église sont preparé par Avram Dicov le fils de Dico zoograf , qui peint plusieurs icônes de fête , ainsi que d’une  icône extrêmement rare avec une représentation du procès du Christ devant Pontie  Pilate et les pharisiens.

Les fresques du monastère sont l’œuvre de  Dico Zograf et la coupole et le nais sont œuvre de son fils  Avram Dicov qui restent exceptionels par la beauté artistique .

A cette période le monastère subit une autre    catastrophe  – la combustion de tous les livres de cette  époque qui  ont été découverts au moment dans le monastère, cette combustion été ordonné par  l’évêque grec  Mélètij de  Debar en 1850.  Seulement un seul livre,   été sauvé et remis à plus tard au consul Alexander Gilferding  cetais le livre : Code de culte et de textes hymnographic du XVIe siècle, qui révèle les valeurs religieuses du monastere qui ont ensuite été détruites.

Grand père Kozma Prechistanski

Dans les années soixante-dix du XIXe siècle, sous la direction du jeune abbé Cozma Precistanski  ( Chez les habitants de Kicevo connu sous le nom de Grand père  Kozma, habitant du village  Orlanci près de Kicevo ), le petit-fils de Théodose (Théophile), le monastère devient un noyau à partir duquel  ont commencé  de rayonné les aspirations et les ambitions nationales  pour  l’apprentissage de la langue nationale, pour la constitution d’une  église indépendante et la restauration de l’Archevêché d’Ohrid. En 1874, pendant  un grand rassemblement nationale et religieux, le peuple et le clergé de Kichevo vont rejeter la suprématie spirituelle et administrative du Patriarcat de Constantinople et de l’ évêque  grec de Debar Antim. Ces décisions seront pris en charge par l’évêque nouvellement intronisé d’Ohrid Nathanail (1874-1877). Sous la forte pression de l’ évêque  de Debar Antim , l’igumen pretre  Cozma, tout comme son oncle – l’abbé Théodose dix ans auparavant, va etre mis  en exil et enfermé  dans  le mont  saint Athos. Après les efforts importants de personnalités publiques et les leaders de Kicevo, Ohrid, Bitola, Debar, Kozma sera libéré de captivité et dix ans plus tard, dans les nouvelles circonstances historiques, il  reviendra  comme  évêque  de la region de Debar-Kicevo. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, le monastère de la Saint Marie Vierge Precista  ouvre une école religieuse . Régulièrement, il y avait une trentaine d’étudiants, l’administration du  monastère l’Igumen Sophronij  (1883-1911) avait  engagé plusieurs professeurs éminents,  comme Joseph de  Krusevo, qui se fait nommé  moine  et qui enseigne et coordonne  l’ecole du monastere jusqu’à  1902. Le  monastère pendant cette periode se  renforce économiquement et  son metoh devient l’ancien monastère saint Jovan Prodrom  de  Slepce.

Renaissance .Le  monastère  de Precista centre des activités révolutionnaires dans  la region de Kichevo et les regions de l’ouest de  Macédoine.

Djakon  Josif

Le monastère a joué un grand rôle lors de la révolution d’Ilinden et la constitution du premièr état libre pendant  l’occupation ottoman dans le Balkans  . Ie monastère sers comme  refuge pour les   groupes révolutionnaires de la région  . Dans  les locaux du monastere Precista  ont été planifiées les actions qui ont suivi la révolution d’Ilinden, les moines ont pris un rôle actif pendant la revolution , et le monastère a été attaqué et capturé après la fin de la revolution. Le monastère a joué un rôle primordial pour la propagande étrangère, en particulier la propagande serbe . Luca Jerof  dans ses mémoires, écrit:

«Il y avait un prêtre  djakon  Josif  qui vivait dans le Monastère Precista( situé près de  ville de Kicevo. Ce diacre, il venait de Krusevo  , c’était un garçon idéal,  honnête , et proclamateur  de notre idée.       On se considérés comme subordonnés au comité central et on a agit en conformité avec la Constitution. Le  monastère de Precista  avait la plus grande importance pour qu’on réussisse  notre exploit .               Josif   était  considéré comme un saint par la population et beaucoup  croyait en lui . Il a agitée à partir de ‘amfon ‘, fondée sur l’Evangile Les gens allait souvent  chez lui pour donner des t maudits dans les locaux  il ya eu le premier entrepôt d’armes, et ainsi de suite.

Le chef Luca Gerov ‘Gorski’ avec son  unité armée de Kicevo . Souvent séjourné dans le monastère de Precista  où, il a organisé la libération de la ville et les régions de Kicevo .

Dans le monastère, il y avait quatre moines et deux prêtres qui n’ont pas participé dans  notre travail.  L’abbé de Saint Sofronij né  a Vranestica, Kichevo a été impliqué dans  la liberation il finançait les groupes armées et il donnait  le droit de travailler dans le monastère mais aussi il donnait des conseils et des prières aux révolutionnaires . Il avait  tout le respect et l’amour de la population . Avec l’aide  de djakon Josif et les aides indirects de l’abbé Sofronij , les preparations pour la liberation ont beaucoup prospéré. L’année suivante, je suis allé enseigner  à Kicevo et  j’étais secrétaire de l’évêque nouvellement nommé, Kozma. Kozma a été auparavant président de la municipalité de Kicevo . A Kicevo  jai trouvé un comité  organisé par  djakon Josif  et les enseignants. J’y  suis resté pendant le 1897/8, et au cours de l’année académique 1898/9 et 1899/1900 j’ai  été  nommé inspecteur des écoles rurales dans le diocèse. J’ai travaillé dans la région de  Kicevo et les villages Debar et la bas jai propagé l’idée,  principalement chez les enseignants. ”

Le monastère  de Precista ,  centre de la renaissance macédonienne au XIXe siècle et du XXe siècle et l’ abris des révolutionnaires macédoniens

L’Église orthodoxe Macédonienne – L’archidiocèse d’Ohrid .

La continuité de la vie monastique se poursuit après les guerres balkaniques et  la Première Guerre mondiale. Une nouvelle impulsion spirituelle religieuses va être introduit par les nones  russes expulsés par les bolcheviques en Russie et ils vont continuer la tradition de ce centre religieux de l’église Macédonienne. Certains d’entre eux reposent en paix dans le cimetière du monastère, non loin du monastère.

En 1937, la  nonne Diadora , (Marie) vient au monastère de Precista avec 30 religieuses et reste jusqu’à1950, au moment de quitter le monastère pour la Bulgarie. Dans le monastère restent certains  enfants spirituels, y compris une religieuse la nonne apres nommée ‘egumenija’ Salafaila (1890-1988).

Grace à leur détermination et audace   la vie spirituelle et religieuse continue  dans le monastère Precista  jusqu’à nos jours , en particulier par le travail de l’ abbesse Agnija.

Gospodin ,gospodin (Monsieur ,monsieur ) Dositej   le premier archevêque de l’Église orthodoxe Macédonienne  visite le monastère de la saint  Vierge Marie Precista  (21 Septembre 1973).

L’importance de ce temple spirituel,se souligne  par  le fait que le premier archevêque macédonien de l’ancien archidiocese restauré d’Ohrid Dositej  a pris sa robe monastique pour son inauguration  exactement dans les  cellules du monastère de Precista  en 1924. En 1964, maintenant comme  archevêque de l’église macédonienne d’Ohrid, il proclame moine et ‘јероѓакон’ le  actuelle mitropolite et archevêque de l’église macédonienne orthodoxe Kiril  (Cyril). Cependant en 1981 il a été proclamé en Jeromonah (yeromoine ) l’actuel mitropolite de Debar et Kicevo. Timotej .

Dans la seconde moitié du XXe siècle, le monastère a été dévasté par un  grave incendie et une partie était brûlée .

Décision du SAS – Église orthodoxe macédonienne – Archevêché d’Ohrid dans laquelle les martyrs de Prechista devenir une partie du diptyque du sacré.

Dans le complexe du monastère au sud des murs de la St Marie Vierge Precista se trouve une petite église qui porte le nom de Saint Nicolas(Nikola ). Même si elle se trouve au sein du monastère   beaucoup de gens ne connaissent son existence , car la grandiosité de Precista lui fait de l’ombre .

Le 2 Août 2012, l’Église orthodoxe macédonienne – L’archidioces d’Ohrid  pour la première fois apres sa  restauration, a effectué une une grande fête populaire consacré a la canonisation des Saints Prechistanski Prepodobnomachenici Pajsij , Evnuvij ,Averkij qui ont donner leur vies dans  ce monastère en 1558 qui a été incendié . Le même jour il avait l’inauguration de la sainte  la pierre de la chapelle du monastère Precista consacré au saints du monastere  .

Aujourd’hui Le monastère Sainte  Vierge Marie Precista est un monastère fiminin . Une partie est restée sans icones et fresques et  la prière dans cette partie est permise aussi aux croyants non baptisés et auxmusulmans. La fête du  monastère  est le 21 Septembre le jour de la naissance de la Vierge  Marie. En honneur à la fête , le soir du 20 Septembre se rassemble beaucoup de monde  de toutes religions Le monastère possède sa propre page Facebook vous pouvez vous  inscrire sur : http://www.facebook.com/SvBogorodicaPrecista

 

Les photos  et l’enregistrement video  sont interdits dans l’eglise  et il faut une autorisation spéciale de la nonne (Igumenija ).

A la fin , admirez les photos du monastère et trouver le temps pour   le visiter !

Коментирај:

(Kicevo.Mk се оградува од сите коментари кои наведуваат на национална, расна и верска нетрпеливост)

Документарен филм посветен на судбините на членовите на првиот президиум на АСНОМ во кој влегувал и нашиот сограѓанин, Владимир Полежиноски, интелектуалец и составувач на првите документи на Асномска Македонија.

FB Analytics


Tags: , , , , , , , , , , , ,